Coup de projecteur

Coup de projecteur sur la Basilique d’Avioth

Du 17 septembre au 17 octobre 2021

Classée « Monument Historique » en totalité depuis 1840, la Basilique Notre-Dame est un monument emblématique de l’architecture gothique lorraine. Pour clôturer la saison touristique 2021, l’association Anim’Avioth organise un magistral spectacle son et lumière. Ainsi les vendredi, samedi et dimanche soir pendant 5 semaines, une projection animée viendra « habiller » la Basilique et sa Recevresse. A l’instar des grandes villes, le village d’Avioth offre à ses visiteurs plusieurs soirées magiques.

  1. Un évènement inédit et accessible à tous

Le vendredi 17 septembre prochain aura lieu l’inauguration du spectacle numérique sur la façade de la basilique. Le rendez-vous est donné vers 20h et dès la nuit tombée commencera la projection : quelques vidéos du territoire, les dessins des particuliers et des écoles alentour et enfin le spectacle à la nuit noire.

Sur une musique palpitante et avec une bande son narrative, les éléments d’animation en 2D et 3D se suivront pour animer la grande histoire d’Avioth, de la découverte de la statue de la Vierge à nos jours.

Cette soirée de lancement inaugurera aussi les animations organisées à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine du weekend des 18 et 19 septembre (visites guidées inédites de la basilique et chasses au trésor).

Jusqu’au 17 octobre, chaque vendredi, samedi et dimanche sera rejoué le mapping vidéo dans le même ordre et plusieurs fois de suite.

Ce spectacle tout public et familial est à destination des touristes mais aussi des locaux qui connaissent (ou pas) notre région. L’accès au mapping vidéo est gratuit et ne nécessite pas de « pass sanitaire ». Certains vendredis et samedis l’association tiendra une buvette (en fonction de la météo), accessible uniquement avec le « pass sanitaire ».

  1. Un spectacle qui colle à la légende

En ce matin de l’an 1100, des paysans découvrirent au lieu-dit « d’avyo » une statue de la Vierge à l’enfant. Cette statue avait été envoyée du Ciel et déposée sur un buisson d’épines. La surprise passée, les paysans décidèrent de l’emporter dans l’église de Saint-Brice, à quelques kilomètres de là ; mais le lendemain matin, on retrouva la statue à l’endroit précis du lieu de sa découverte. Dieu faisait ainsi comprendre aux hommes qu’il ne fallait plus la déplacer.

Avec cette légende débute l’histoire de l’église et de son village. Plusieurs époques défileront pour combler les 12 minutes du spectacle. De scènes féériques en tableaux authentiques, les séquences feront s’alterner les périodes sombres et les moments heureux de l’histoire du village. Présentant tour à tour les trois siècles de construction, la légende de la Recevresse, l’âge d’or d’Avioth, puis la décadence qu’a connu la région et enfin son renouveau.

  1. 30 ans après, la restauration doit continuer !

De 1988 à 1991, Avioth a été le théâtre d’un évènement hors norme : le son et lumière « Les riches heures de Notre-Dame d’Avioth ». Deux scénarios différents, trois représentations dans le week-end, quatre semaines d’installation, sept spectacles par an, huit camions de matériel, vingt bénévoles par jour pour le montage, quatre cent cinquante bénévoles et figurants et jusqu’à deux mille spectateurs par soirs ! En plus de faire la renommée du village et de son histoire, ce sont 200 000 francs qui ont été offerts par Connaissance de la Meuse, association organisatrice, pour la restauration de la basilique.

Aujourd’hui, avec les technologies que nous connaissons, il est grand temps de remettre la basilique en lumière !

La petite commune d’Avioth, avec ses 150 habitants, ne peut pas supporter les frais d’entretien et de restauration de la Basilique. C’est pourquoi elle fait appel aux associations locales et aux mécènes pour financer une partie de ces travaux.

Depuis 2016, avec le soutien du Conseil Départemental, la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Lorraine, la Région Lorraine, l’association des Amis d’Avioth et avec le concours de l’association Anim’Avioth, la municipalité a fait appel à la Fondation du Patrimoine pour l’aider à financer un grand projet de restauration. Mais l’urgence des travaux pousse à revoir le programme initial. En effet, il est nécessaire de restaurer la couverture de la chapelle Saint-Jean, les sculptures du portail sud ainsi que la couverture du bas-côté à l’arrière de ce portail.

  1. Un financement européen bien accueilli

L’idée d’un son et lumière projeté trotte dans la tête des bénévoles d’Anim’Avioth depuis de nombreuses années, mais les finances de l’association, dont un emploi est à maintenir, ne pouvaient se le permettre.

C’était sans compter sur le plan d’actions LEADER « objectif territoire numérique » porté par le Pays de Verdun. Après un long travail de demande de subvention, Anim’Avioth s’est vu attribuer une aide du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) au titre de la mise en œuvre des stratégies de développement local pour le projet de mapping vidéo.

Deux partenaires s’ajoutent au financement de cet évènement inédit : le Département de la Meuse et la Communauté de Communes du Pays de Montmédy.

  1. Un prestataire local et ancré sur le territoire

Pour mettre au point un spectacle incroyable, c’est à la société EVENSIS que l’association a fait appel. Professionnelle du mapping et de la modélisation 3D, l’entreprise propose des produits et services numériques innovants pour le secteur touristique.

La scénographie est imaginée par Guillaume Durand, directeur artistique et fondateur d’Evensis, qui s’est lancé le pari de « réussir à transformer un spectacle éphémère en expérience inoubliable ».

Basée à Verdun, l’entreprise qui compte plus de 110 projets à son actif, connait bien le territoire et a à cœur de le rendre attractif.

  1. Contact

Association Anim’Avioth

12, rue de l’abbé Delhotel

55600 AVIOTH

animavioth@gmail.com

Nolwenn Maroteaux, animatrice 07 86 02 72 38